En exclusivité: extraits du tome 3

Si les petites cochons te mangent pas...

  Extrait 1   Prochaine parution...Jusqu’à aujourd’hui les  gens qui m’hébergent  me traitaient  bien . Ils ne m’ont jamais  laissé  mourir de faim et  me jetaient  souvent  dans la cour des épluchures et  même parfois des morceaux de pain sec. Ils ont aménagé pour moi un petit coin dans une cabane où ils entreposent les outils du jardin afin que je n’aie pas froid la nuit. Ils m’ont fait un lit avec du foin  et ajoutaient du son dans mon eau pour qu’elle ait meilleur goût. Ils m’ont même donné  un nom affectueux : ils m’appelaient  Adolphe quand ils étaient entre eux. Entre eux, je veux dire quand il n’y avait que les quatre enfants et les parents , pas quand passaient les gens habillés en vert qui habitent plus loin dans le village et dont la bouche produit des bruits qui agressent mes oreilles :  Eins,  swei, eins,  swei ! Scheiss ! Los!  Schweinerei!  Il y a bien eu quelques tensions parfois avec mes hôtes, mais rien de bien grave jusqu’à aujourd’hui. Juste quelques moments d’incompréhension mutuelle mais qui se sont vite résolus. Je me souviens par exemple d’un jour où je me m’étais précipité sur un petit bâton qui était tombé de la poche du petit garçon . Le petit bâton dégageait une bonne odeur de petit garçon comme certains restes qui devaient provenir de son assiette : mon sang n’a fait qu’un tour et je l’ai englouti tout rond ! Qu’est-ce que j’avais pas fait :

-         Le saligaud, il a bouffé le stylo plume que Tonton m’avait donné pour ma communion !

-         T’as qu’à faire attention à tes affaires bon dieu de gamin, tu crois qu’on a la bourse à Rothschild ? T’auras qu’à fouiller sa merde avant de la mettre dans les légumes, ça t’apprendra !

   Le gosse avait pris une torgnole et pour moi ça s’était arrêté là. (...)

Extrait 2 En face de moi la lumière se heurte brutalement à une glace. Un reflet glacé : c’est la visière d’un casque intégral. J’ai le cœur qui a des ratés, ma lampe flanche et je fais deux tours de manivelle : le temps d’entrevoir une mince silhouette noire qui brandit un revolver. Je plonge sur le côté . Une détonation assourdissante : je sens la balle m’arracher le gras du bide. J’ai juste le temps de rouler dehors dans la nuit. Un deuxième coup de feu me siffle aux oreilles comme une guêpe tueuse. Si je ne trouve pas rapidement une issue, je ne vais pas passer la nuit ! Je cours penché en deux vers les sapins au fond. Quand je les dépasse, un troisième projectile s’écrase dans un tronc juste au dessus de ma tête. Mon t-shirt est mouillé sur le côté par le sang qui coule  au dessus de mon bassin. Une poignée d’amour percée. Ça pourrait faire sourire …Mais j’ai une trouille horrible. J’aperçois la silhouette du tueur qui se faufile doucement derrière moi. Une démarche étrangement lente et silencieuse à la fois. Où me cacher ? Ce n’est pas un très bon tireur, c’est sûr, mais il va finir par m’avoir. Devant moi miroite le lac noir du bassin qui recueille le lisier. Je suis dans la merde. Mais je décide d’y  être  plus encore. L’odeur est insupportable. Je respire par la bouche et ça brûle encore la gorge. Peut-être que le tueur va être repoussé par ces remugles ? Un tuyau d’arrosage traîne au bord. Je l’attache sommairement à l’un des poteaux qui tient la clôture qui sépare le fond du jardin du bassin de lisier et me glisse sous le grillage. Le tuyau à la main je suis allongé sur le film en plastique noir qui retient le liquide noir. La silhouette s’approche derrière les sapins. L’odeur est infecte et l’idée de plonger là dedans me soulève le cœur. Je sens ma salive qui devient acide . J‘essaie de me retenir mais c’est plus fort que moi : les pâtes que j’ai avalées ce soir me remontent dans la gorge et je ne peux m’empêcher de cracher un flot brûlant et malodorant. J’en ai partout. Ça,  s’est fait. (...)

Ces extraits sont protégés. Pour toute utilisation s'adresser aux éditions Corsaire .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×