EXTRAIT-VADE RETRO

Will chez les Belges

J’avais oublié ce détail que Bruxelles est la plus grande ville arabe d’Europe. Nous pénétrons dans la foule bigarrée qui se presse dans ce marché. Je lève la tête et vois indiqué sur un immeuble « rue de Belgrade » : on n’est pas sortis par l’entrée principale . Il nous faut traverser et passer sous un pont si l’on veut trouver un jambon–beurre , une bière et un taxi . Un avantage au moins, c’est que nous avançons protégés de la pluie froide par les toiles cirées tendues au dessus de nos têtes. Roger a pris sa mine renfrognée et avance tête baissée et mains dans les poches. Comme il tire des petits coups réguliers sur sa clope vissée au bec, et qu’il bouge légèrement les coudes à chaque pas, j’ai l’impression de suivre une petite loco têtue : il m’ouvre la voie dans une foule où les barbus et les femmes voilées s’écartent à contre-cœur, dérangés dans leurs achats par notre déplacement pressé. Nous atteignons bientôt un souterrain qui passe sous les voies de chemin de fer. De l’autre côté nous avons l’impression d’émerger dans un autre monde. Le parvis de la gare est une place froide et proprette où flottent les drapeaux des pays européens. La pluie froide s’est intensifiée et nous décidons d’allonger le pas pour rentrer dans l’un des bars qu’on devine au loin le long d’un canal. On ne comprend pas plus les inscriptions de ce côté de la voie : j’explique à Roger éberlué que tout est écrit en Flamand :

-En Flamand ?

-Oui, en Hollandais si tu préfères…

   Il préfère même s’il ne peut s’empêcher de glisser :

-J’espère qu’ils ne sont pas trop rosses…

-Qui ?

-Les Flamands…

20150215 134548
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×